Fonds Pierre Pichard sur la Corée

© Pierre Pichard.

 

999 photographies de l’architecte Pierre Pichard, ancien membre de l’EFEO, sont disponibles sur le site de la photothèque.
Ces clichés ont été pris entre 1987 et 2004 lors de missions en Indonésie, Inde, Sri Lanka, Laos, Birmanie, Bhoutan, Népal, Cambodge, Thaïlande et Corée du Sud.

Architecte, Pierre Pichard travaille dans plusieurs agences en France et en Iran avant de conduire en 1966-1967 le chantier de restauration du temple khmer de Pimai (Thaïlande) sous la direction de B. P. Groslier. Enseignant à l’École d’architecture de Nantes à son retour en France de 1969 à 1972, il effectue ensuite plusieurs missions d’assistance technique de l’Unesco pour la conservation de monuments historiques en Thaïlande, en Birmanie, au Bangladesh, au Vietnam et à Malte, puis participe au programme Icomos de préservation des monuments historiques en zones séismiques (missions techniques au Frioul, au Monténégro et au Guatemala, 1976-1979).

Chargé de recherche au centre EFEO de Pondichéry depuis 1979, il réalise l’étude architecturale et le relevé du site de Tiruvannamalai, des temples chola de Gangaikondacholapuram et de Tanjavur, du palais de Padmanabhapuram et de villages brahmanes dans le delta de la Kaveri. Il établit également, en coopération avec des architectes indiens, l’inventaire des maisons anciennes de Pondichéry.

De 1982 à 1992, P. Pichard est chargé par l’Unesco de la coordination internationale du programme de protection du patrimoine culturel de Birmanie ; à partir de 1992, il publie l’inventaire des monuments de Pagan. À la demande des autorités thaïes, il organise aussi le chantier école de Phanom Wan, accueille au Centre d’histoire et d’archéologie de l’EFEO à Pondichéry des stagiaires indiens, népalais, birmans, thaïs, bhoutanais et bangladeshi, participe aux missions de l’EFEO à Angkor (1991) et au Laos (1996), et supervise au Bhoutan le chantier de conservation du monastère de Dechenphug (1995-1996).

Nommé maître de recherche en 1992, il ouvre en 1997 le bureau de l’EFEO de Bangkok dans le Centre d’anthropologie Sirindhorn avec un programme d’étude comparative du monastère bouddhique.

 

© Pierre Pichard.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.