Exposition : Cosmopolis. Mixrice (Corée)

© Mixrice, The Vine Chronicle, 2016, Courtesy les artistes.

 

COSMOPOLIS #1

Jusqu’au 18 décembre 2017

Centre Pompidou, Paris

 

Le Centre Pompidou présente la première manifestation « Cosmopolis », une plateforme inédite d’exploration des pratiques artistiques enracinées dans la recherche et le partage de savoirs, nourries du dialogue qu’elles engagent avec les enjeux sociaux, urbains et politiques de notre temps. « Cosmopolis #1 » met en lumière les pratiques collaboratives et les collectifs d’artistes, en particulier sur les scènes artistiques d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine. Cette exposition aux formes plastiques variées présente projections, installations et créations. En son cœur, un dispositif vivant propose des interactions avec le public. Des temps forts rythment cette proposition : discussions, conférences, lectures, débats et performances.

La question du cosmopolitisme est centrale, dessinant la figure de l’artiste comme navigateur entre savoirs situés et frontières des connaissances culturelles, producteur de nouveaux savoirs. Dans le contexte de l’accélération des mobilités, des migrations, des contacts culturels, ces artistes citoyens expérimentent des modes d’engagement avec la différence et ouvrent des espaces d’imagination cosmopolites. La manifestation partage avec le public recherches, micro-résidences, événements discursifs, expositions et publications. Il donne plus de visibilité aux nouvelles géographies de l’art contemporain et aux pratiques artistiques fondées sur la recherche, enracinées dans un contexte local connecté à un plus vaste réseau international, et concernées par des questions de traduction culturelle. Les micro-résidences deux semaines à un mois à la Cité Internationale des Arts offrent aux artistes la possibilité de concevoir une œuvre ou un dispositif, produit et présenté dans « Cosmopolis ».

Pendant deux mois, une quinzaine de collectifs internationaux sont invités au Centre Pompidou à concevoir un dispositif vivant, en proposant des interactions fortes avec le public. Au cœur de la manifestation, une exposition présente installations, projections et autres œuvres ; tandis que des temps forts donnent un second tempo : ateliers, conversations, conférences, lectures, débats et performances. Après une première période de recherches, menée à Paris dès 2016, de nouvelles micro-résidences de deux semaines à un mois à la Cité Internationale des Arts permettent aux artistes de concevoir et affermir leurs propositions d’œuvres présentées dans le cadre de Cosmopolis.

 

Mixrice (Corée)

Composé de Cho Jieun et Yang Chulmo, ce collectif est actif depuis 2002 et basé à Séoul, Corée du Sud. Sa pratique opère à l’intersection des migrations, de l’archivage et de la médiation, en développant diverses stratégies : le dialogue, la rencontre, le graphisme, la photographie, la vidéo, la bande dessinée, la performance en espace public. En abordant la problématique de la migration, Mixrice se situe au point de tension entre les notions de déplacement et leur appropriation à travers un processus mémoriel et identitaire.

Pour Cosmopolis #1, Mixrice développe une installation murale faite de photographies et de peinture murale crée par des ‘stencils’ de plantes. Elle tisse un lien – fragile, poétique, mémoriel – entre les déplacements de graines et la migration des populations.

Commissaire : Mnam/Cci, C. David / DDC, K. Weir, C. Dinhut.

 

Sources : Centre Pompidou, Centre culturel coréen.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.