Ouvrage : Trésors de Corée : Bulguksa et Seokguram

tresors-coree

Kang Woobang et Okyang Chae-Duporge, Trésors de Corée : Bulguksa et Seokguram

Éditions Cercle d’Art, novembre 2016, 160 pages. 

 

Présentation de l’éditeur

Construits au VIIIe siècle sous le Grand Silla de la Corée du Sud, la grotte de Seokguram et le temple Bulguksa constituent l’ensemble d’architecture bouddhique le plus important du pays. Les photos du temple Bulguksa de Silva Villerot et celles de la grotte de Seokguram d’Ahn Jang-heon, photographe renommé de ce site, mettent en évidence la beauté et la spiritualité qui en émanent. Spécialiste mondialement reconnu du lieu qui abrite un des plus beaux bouddhas au monde, Kang Woobang insiste dans son texte sur l’articulation entre l’architecture et les idées qui la sous-tendent tandis qu’Okyang Chae-Duporge en souligne la spécificité mais aussi l’universalité liée au style international de l’époque qui s’est propagé de l’Inde jusqu’au Japon en passant par l’Asie centrale et la Chine.

 

Biographie des auteurs

Après avoir été directeur du Musée national de Gyeongju et enseigné à l’université féminine d’Ihwa, Kang Woobang dirige l’Institut de l’histoire de l’art coréen Illhyang. Auteur de nombreux ouvrages, il a notamment publié Korean Buddhist sculpture-Art and truth en 2005. Historienne de l’art, enseignante à l’Université de La Rochelle et chargée de cours à l’Inalco, Okyang Chae-Duporge est notamment l’auteur d’une monographie de l’oeuvre de Lee Ufan aux éditions Cercle d’Art à paraître en 2016.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *