Les monuments et sites historiques de Kaesong (République populaire démocratique de Corée) sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO (2013)

 

 

Monuments et sites historiques de Kaesong. Copyright KCPC.

Monuments et sites historiques de Kaesong. Copyright KCPC.

 

Dans le bassin entouré de montagnes et les collines qui s’étendent à l’ouest de la ville de Kaesong, les monuments et sites historiques de Kaesong forment un ensemble qui représente la base du pouvoir de la dynastie Koryo (918-1392) avec ses tombes associées. Cet ensemble incarne les valeurs politiques, culturelles, philosophiques et spirituelles de la capitale de l’État Koryo unifié au moment de son passage de la philosophie bouddhiste au confucianisme, au travers de la configuration géomantique de la ville, des palais et des tombes, des structures défensives urbaines composées de remparts et de portes et des institutions pédagogiques.

Le bien en série est constitué de douze éléments distincts, cinq d’entre eux correspondant à cinq sections distinctes des murailles de Kaesong ; le système défensif triple Koryo comprend le mur intérieur Palocham de 896, dans l’enceinte duquel fut ultérieurement construit le palais de Manwoldae ; le mur extérieur construit entre 1009 et 1029, qui entoure la ville et relie les montagnes qui la protègent selon les principes de la géomancie (mont Songak, mont Puhung, pic Tokam, mont Ryongsu et mont Jine) ; et le mur intérieur datant de 1391-1393.

Les sept autres éléments sont : le site archéologique du palais de Manwoldae et les vestiges du Chomsongdae de Kaesong (un observatoire astronomique et météorologique) ; la porte de Namdae (la porte principale sud du mur intérieur) ; Koryo Songgyungwan (un ancien institut d’État d’enseignement supérieur qui formait les fonctionnaires nationaux de Koryo) ; Sungyang Sowon (une académie confucéenne sur le site de l’ancienne résidence de Jong Mong Ju, 1337-1392, ministre de Koryo dont l’assassinat marqua le renversement de la dynastie Koryo) ; le pont Sonjuk (où Jong Mong Ju fut assassiné) et les monuments de Phyochung (deux stèles commémorant Jong Mong Ju) ; le mausolée du roi Wanggon, ses sept tombes associées et les tombes de Myongrung ; le mausolée du roi Kongmin.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

 

Monuments et sites historiques de Kaesong. Copyright KCPC.

Monuments et sites historiques de Kaesong. Copyright KCPC.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *